Les dessous du numérique

La région Rhône-Alpes est la petite sœur économique de l’Ile-de-France. Dénuée des centres de décisions politique et économique nationaux propres à la capitale, elle excelle néanmoins dans des secteurs d’avenir tels que les énergies renouvelables et les nouvelles technologies du numérique tout en étant porteuse d’un potentiel considérable de croissance, trop souvent négligé dans les analyses.

Le cœur économique du pays est localisé dans la région Ile-de-France, sans surprise. Elle est la plus performante de l’Hexagone, selon le rapport 2013 de l’Observatoire du Dialogue et de l’Intelligence Sociale (Odis) et concentre la majorité des acteurs économiques. Rien de bien étonnant puisque c’est là que sont concentrés les pouvoirs politiques et économiques. Si la majorité des talents et des esprits audacieux sont bien naturellement attirés par les lumières intellectuelles et financières de la capitale, elle n’est néanmoins pas la seule à contribuer à la richesse nationale. La France peut compter sur d’autres pôles économiques dynamiques pour se remettre sur pied.

Elle ne talonne pas l’Ile-de-France, bien détachée du peloton de tête dans le classement de l’Odis, mais tout de même, la région Rhône Alpes arrive en deuxième position pour le PIB par habitant et le nombre de brevets déposés. Elle se distingue sur le plan énergétique et environnemental, et son expertise est de plus en plus plébiscitée dans la filière numérique. Des secteurs d’avenir donc, au sein desquels le dynamisme économique est notable, le territoire comptant un tissu de PME particulièrement dense.

Dominique Cerutti, soucieux de booster la place financière de Lyon et le tissu entrepreneurial régional

Les entreprises rhônalpines se donnent manifestement les moyens de leurs ambitions au regard des canaux de financement utilisés. Forcées de trouver des solutions alternatives à la voie la plus empruntée, celle du crédit bancaire, asséchée par des banquiers précautionneux et les règles prudentielles de Bâle, elles ont été un certain nombre à profiter de la création d’une filiale boursière dédiée aux PME en 2013, EnterNext, sous l’impulsion de Dominique Cerutti. Dans le souci de soutenir l’écosystème des entreprises en régions, EnterNext a noué des partenariats avec les places financières locales dont Lyon Place financière. Résultat : sur les 22 sociétés françaises régionales introduites en bourse, 6 sont implantées en Rhône-Alpes. Une proportion significative de l’effervescence entrepreneuriale du territoire.

Parmi elles, McPhy, un fabricant d’équipements valorisant l’électricité sur la base d’une technologie de stockage d’hydrogène sous forme solide, associée à une technologie de production d’hydrogène par électrolyse de l’eau afin de répondre aux besoins des ENR. Ou encore Roctool, spécialiste de la conception et du développement de technologies innovantes pour le moulage des matériaux composites et plastiques. « Grenoble et Lyon sont les zones de la région qui ont le mieux résisté à la crise, explique Patrick Lescure, directeur de Pôle emploi pour la région lyonnaise, car ce sont les bassins où se trouvent les technologies d’avenir, telles que les biotechnologies. »

Les énergies renouvelables et la French Tech, deux filières d’avenir en Rhône-Alpes

L’industrie des énergies renouvelables est portée par la mobilisation régionale en faveur de la transition énergétique. Importante consommatrice d’énergie, elle en produit bien davantage que la moyenne des autres régions. 15,5 % de la production provient des énergies renouvelables grâce à ses ressources hydroélectriques, ses installations solaires et photovoltaïques et ses ressources en vent, ainsi que des entreprises telles que Photowatt International, unique fabricant intégré en France de cellules photovoltaïques à base de silicium, ou encore Energy Pool dont les services d’effacement pour gros consommateurs d’électricité répondent aux besoins du système électrique en cas de pic de demande.

Lyon revendique également son savoir-faire dans les grands domaines de la French Tech : la robotique, les logiciels, le big data, les contenus créatifs et les plates-formes web. Imaginove, un pôle de compétitivité fort de 160 entreprises rhônalpines du jeu vidéo, du cinéma, des nouveaux médias et de l’édition numérique et le cluster Edit, dédié aux logiciels et aux services, sont autant de piliers sur lesquels peuvent s’appuyer les entreprises de ces filières. Parmi elles, et pour n’en citer que quelques unes, Cegid, premier éditeur français de logiciels de gestion, ou encore Esker et Visiativ, elles aussi pointures dans le domaine des logiciels. LDLC est une référence en matière de matériel high-tech.

Enfin, le territoire est aussi porté par le tourisme, qui emploie 115 500 salariés et se professionnalise. Troisième région touristique de France, Rhône-Alpes est aussi un haut lieu du tourisme d’affaires, en particulier à Lyon. Tous les espoirs ne doivent donc pas reposer sur Paris. D’autres régions françaises portent notre économie et leur dynamisme est de bon augure pour la croissance française.

Author :
Print

Leave a Reply