Quand Internet vient en aide aux copropriétaires

Alors même qu’Internet joue un rôle prépondérant dans chaque aspect de notre vie quotidienne, la numérisation du secteur des syndics, encouragée par la loi Alur de Cécile Duflot, devrait permettre une réduction des coûts pour de nombreux syndics. Plus de services proposés sur Internet pour plus d’économies réalisées par les copropriétaires.

Une perte de chiffre d’affaires pour certains syndics

Le projet de loi Alur, pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, de Cécile Duflot fait grand bruit depuis plusieurs mois. S’il est généralement accueilli les bras ouverts, certains syndics y voient une perte importante de leur chiffre d’affaires, et pour causes. La ministre du Logement s’attaque clairement au secteur des syndics, depuis trop longtemps gagnants d’une absence de réglementation sur leurs pratiques. Surfacturation d’opérations comprises dans les forfaits, contrats, opaques, clauses abusives… Les syndics en font voir de toutes les couleurs aux copropriétaires depuis de longues années.

Parmi les mesures phares de son projet de loi, l’obligation pour les syndics de proposer tous les documents concernant la copropriété cliente sur Internet via un service sécurisé. Une mesure qui ne plait pas à tout le monde dans le secteur des syndics. Plus de services sur Internet signifient en effet une perte importante de chiffre d’affaires pour beaucoup d’entre eux. Frais de photocopie, de relance, envoi de courriers… Autant d’opérations souvent surfacturées par les syndics qui n’auront plus lieu d’être une fois la loi mise en application.

Des économies pour les copropriétaires et des syndics plus surveillés

La numérisation des services des syndics est déjà testée par certains syndics, plus nombreux que ce que l’on pourrait penser. La plupart du temps, ces syndics partagent leurs tâches avec le conseil syndical afin de numériser le plus d’opérations possible et de permettre aux copropriétaires de diminuer leur facture significativement. Selon Daniel Tang, fondateur d’un syndic en ligne, la dématérialisation des documents permet aux syndics d’être « 5 % à 30 % moins chers selon le type de copropriété ».

Alors que 930 000 copropriétés sont proches de la situation critique et sachant que les charges de copropriété ont augmentée de 15 % depuis 2010 et de 25 % depuis 2008, ce type d’initiatives paraît nécessaire aujourd’hui.  Une nouvelle preuve des bienfaits d’Internet sur les marchés, qui doivent s’adapter aux demandes des consommateurs et non plus les créer.

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

Advertisement